Titre site MRCC 150
  • Actualités
feed-image S'abonner au Flux RSS

Samedi 23 Juin 2018 : Journée nationale des sauveteurs en mer

L’image contient peut-être : eau et plein air

En 2017, année du cinquantenaire de la SNSM, le Premier ministre a attribué au sauvetage en mer le label de Grande Cause Nationale et a institué la toute première Journée Nationale des Sauveteurs en Mer.


Cette reconnaissance au plus haut niveau de l’État, ressentie comme un véritable hommage aux Sauveteurs bénévoles, a accru de façon sensible notre notoriété auprès du grand public, grâce en particulier au relais des médias. Elle nous a ainsi permis de développer nos ressources issues de la générosité du public, fondement de notre financement. Un pas en avant a été franchi, qui nous permet dans l’immédiat de relever sereinement les enjeux auxquels est confrontée la SNSM : le renouvellement de sa flotte et la formation de ses Sauveteurs.

La Journée Nationale des Sauveteurs en Mer est désormais un rendez-vous annuel et pérenne. Cette deuxième édition, comme les suivantes, doit nous permettre de conforter et développer les avancées de 2017, notamment en sensibilisant chaque fois plus largement les adeptes de la navigation et des loisirs nautiques à notre cause. La solidarité de la communauté maritime et plus particulièrement des usagers du littoral est le seul garant de la durée dans le temps de notre modèle bénévole. La pérennisation de son modèle économique reste au coeur de nos préoccupations.

Guide de la sécurité en mer - Edition 2017/2018

​​​​2017 - guide couverture.pngLe Guide des loisirs nautiques en Nouvelle-Calédonie recense de multiples informations sur les comportements à adopter avant de prendre la mer.
Il informe également sur les règles en pratique le long du littoral (voile, plongée, sports de glisse…) et le respect de l'environnement.

Consulter les bulletins météo, vérifier son matériel et les équipements de sécurité, informer un proche de l’endroit où on a l’intention de se rendre, se munir d’une VHF...

Afin d'être un plaisancier averti et responsable, consultez ce guide avec toutes les consignes de sécurité et les informations à savoir concernant le balisage maritime
la communication ou le sauvetage en mer, ou encore les recommandations à respecter pour le signalement d'une détresse.

feuilletez le guide, saison 2017/2018.

 

SIGNALEMENT DES DUGONGS BLESSES OU MORTS

Le MRCC et la province Sud ont signé une convention destinée à recueillir les signalements des Dugongs en détresse.

Un dispositif équivalent est en cours d'élaboration avec la province Nord.
Au titre de sa mission de surveillance de l'environnement au sens large, le MRCC est la tête de réseau des usagers du lagon pour alerter les autorités sur la présence d'un animal blessé ou mort.

EN CAS DE DECOUVERTE D'UN DUGONG BLESSE OU MORT, APPELEZ LE 16 (VHF ou téléphone).
affiche dugong.jpg

Article LNC du 15 décembre 2017

 

France Inter : La Marche de l'histoire

20170523 001En préambule de l'exposition "Mayday", ouverte au Musée de la Marine à Port-Louis (Morbihan) dans le cadre du cinquantenaire des CROSS et de la SNSM, Jean Lebrun revient, dans son émission "La marche de l'histoire" sur France Inter et en compagnie de son invité Vincent Guigeno, sur l'histoire du sauvetage en mer.

Le Sauvetage en mer
Longtemps, la mort en mer fut regardée comme une fatalité. Le sauvetage, en conséquence, n'apparaissait pas comme une nécessité. Le mot même ne fut formé qu'à la fin du XVIIIème siècle. Dans le Littré, la première acception qui vient est : action de retirer des flots les débris d'un naufrage. Le sauvetage comme aubaine... Puis le dictionnaire ajoute : " se dit aussi de l'action de sauver des hommes tombés à la mer...

Cette émission traite de la création de la SNSM et des CROSS et de leur fonctionnement. Vous pouvez écouter cette émission très intéressante en cliquant ici.
Toutes les informations pratiques sur l'exposition au Musée de la Marine de Port-Louis en cliquant ici.

Atelier régional PACSAR 2017

20170521 001

Après deux années de travail intensif et de coopération internationale, les membres du "Pacific Search & Rescue  workshop" se retrouvent pour leur rendez-vous biannuel. Le précédent atelier régional, accueilli par la Nouvelle-Calédonie en avril 2015, n'avait pu réunir que 12 pays et territoires du Pacifique. Cette année, les organisateurs (Le Secrétariat général de la communauté du Pacifique (CPS), l'organisation maritime international (OMI) et Maritime NZ font le plein puisque 21 des 23 pays et territoires seront présents à Auckland. La Nouvelle-Zélande, l'Australie, les Etats-Unis, la Nouvelle-Calédonie, Wallis & Futuna, la Polynésie Française, Fidji, les Iles Cook, la Micronésie, Guam, Kiribati, les Iles Marshall, Nauru, Niue, Palau, la Papouazie-Nouvelle-Guinée, les Samoa, les Tonga, Tokelau,  Tuvalu et le Vanuatu. Ne manquait à l'appel que les Samoa Américaines et les Iles Salomon.

Des partenaires et des observateurs du SAR ont aussi été conviés pour participer aux débats et aux échanges. Etaient présents des délégations de l'agence "Bandasar" assurant la recherche et le sauvetage en Indonésie, de Carnival Australia, de CLS Australia, L'IMRF (International Maritime Rescur Federation), de Kordia, de Mc Murdo, de New Zealand Defense Force, de New Zealand Police, de NZ SAR, de Pacific Islands Chiefs of Police et de New Zealand Royal Air Force.

20170521 002

Les discours d'accueil et d'ouverture du 7ème atelier régional ont été prononcé par Keith Manch - Directeur de Maritime New Zealand - et par Thierry Nervale - Directeur-adjoint de la division transports de la CPS. Ils ont souligné les défis des pays et territoires du Pacifique pour répondre aux accidents maritimes et la nécessité de travailler en collaboration pour mettre en place des services de recherche et de sauvetage efficaces.
Le représentant de l'OMI, Carlos Salgado, a rappelé l'obligation humanitaire fondamentale d'assistance qui doit être fourni à toute personne en détresse en mer, et la nécessité de mettre en place des services de recherche et de sauvetage alignés sur les normes internationales.
Enfin, le directeur du JRCC Wellington, Mike Hill, a rappelé la nécessité de renforcer la coopération régionale pour améliorer les capacités SAR dans le Pacifique en soulignant l'approche unique du SAR par la Nouvelle-Zélande.

Nous avons 141 invités et aucun membre en ligne

Centre de Coordination de Sauvetage Maritime - MRCC Nouméa - 2013 : 2016 - Webmaster