Titre site MRCC 150
  • Actualités
feed-image S'abonner au Flux RSS

Atelier régional PACSAR 2017

20170521 001

Après deux années de travail intensif et de coopération internationale, les membres du "Pacific Search & Rescue  workshop" se retrouvent pour leur rendez-vous biannuel. Le précédent atelier régional, accueilli par la Nouvelle-Calédonie en avril 2015, n'avait pu réunir que 12 pays et territoires du Pacifique. Cette année, les organisateurs (Le Secrétariat général de la communauté du Pacifique (CPS), l'organisation maritime international (OMI) et Maritime NZ font le plein puisque 21 des 23 pays et territoires seront présents à Auckland. La Nouvelle-Zélande, l'Australie, les Etats-Unis, la Nouvelle-Calédonie, Wallis & Futuna, la Polynésie Française, Fidji, les Iles Cook, la Micronésie, Guam, Kiribati, les Iles Marshall, Nauru, Niue, Palau, la Papouazie-Nouvelle-Guinée, les Samoa, les Tonga, Tokelau,  Tuvalu et le Vanuatu. Ne manquait à l'appel que les Samoa Américaines et les Iles Salomon.

Des partenaires et des observateurs du SAR ont aussi été conviés pour participer aux débats et aux échanges. Etaient présents des délégations de l'agence "Bandasar" assurant la recherche et le sauvetage en Indonésie, de Carnival Australia, de CLS Australia, L'IMRF (International Maritime Rescur Federation), de Kordia, de Mc Murdo, de New Zealand Defense Force, de New Zealand Police, de NZ SAR, de Pacific Islands Chiefs of Police et de New Zealand Royal Air Force.

20170521 002

Les discours d'accueil et d'ouverture du 7ème atelier régional ont été prononcé par Keith Manch - Directeur de Maritime New Zealand - et par Thierry Nervale - Directeur-adjoint de la division transports de la CPS. Ils ont souligné les défis des pays et territoires du Pacifique pour répondre aux accidents maritimes et la nécessité de travailler en collaboration pour mettre en place des services de recherche et de sauvetage efficaces.
Le représentant de l'OMI, Carlos Salgado, a rappelé l'obligation humanitaire fondamentale d'assistance qui doit être fourni à toute personne en détresse en mer, et la nécessité de mettre en place des services de recherche et de sauvetage alignés sur les normes internationales.
Enfin, le directeur du JRCC Wellington, Mike Hill, a rappelé la nécessité de renforcer la coopération régionale pour améliorer les capacités SAR dans le Pacifique en soulignant l'approche unique du SAR par la Nouvelle-Zélande.

Le Cedre forme les acteurs locaux

Article extrait de la lettre d’information"Sécurité civile Infos" de Mai 2017

Le Cedre* forme les acteurs locaux à la gestion d'une crise POLMAR-Terre.
20170505 002L'augmentation du trafic maritime en Nouvelle-Calédonie doit conduire les acteurs locaux à prendre très au sérieux le risque de pollution d'origine maritime.
Si les pollutions en mer font l'objet d'une vigilance particulière de la part du MRCC et d'entrainements réguliers de la part des services de l'Action de l'Etat en Mer (AEM), les conséquences à terre de tels sinistres, souvent inévitables étaient jusqu'alors mal appréhendées.
Le retard est désormais comblé après une mission d'expertise confiée à Benjamin Couzigou pendant un an pour actualiser le dispositif ORSEC POLMAR-Terre et définir les moyens opérationnels à mettre en œuvre dans le cadre d'une telle crise. Deux formatrices du Cedre, Nathalie Monvoisin et Emmanuelle Poupon, sont venues de métropole pour former, pendant deux jours et demi, les acteurs locaux des différents services impliqués et pour mettre en place un exercice cadre sur 24 heures.
20170505 001L'occasion pour les services communaux, provinciaux, de l'Etat et du Gouvernement  (DITTT, DIMENC, DASS, DSCGR) de travailler sur un scénario de pollution au fioul lourd sur la zone de Païta, impactant la baie de Toro, Port Laguerre et les lotissements du littoral de la commune. Une formation et un exercice qui ont mis en exergue la nécessité d'un travail collaboratif entre les services d'urgence, en charge des chantiers de dépollution, et ceux de la Province appelée à gérer le stockage des déchets issus de la pollution. Un volume qui peut être jusqu'à dix fois plus important que le volume de produit polluant initialement déversé en mer.

* Centre de documentation, de recherche et d'expérimentation sur les pollutions accidentelles des eaux

L'invité du jour de RRB

20170317 RRB photoLe directeur du MRCC, l'Administrateur en chef des affaires maritimes Nicolas Renaud était ce matin l'invité du jour de Lionel Sabot, journaliste de la radio RRB. Vous pouvez réécouter son intervention en cliquant ici.

Celle-ci fût l'occasion de rappeler le rôle du MRCC et de faire un bilan sur l'activité du centre en 2016.

Escale inaugurale de l'Ovation of the Seas

Le 31 janvier 2017, le port de Nouméa et l'Agence maritime Kénua ont eu l'honneur et le plaisir de recevoir le navire à passagers 'Ovation of the Seas' pour son escale inaugurale en Nouvelle-Calédonie.'Ovation of the Seas' est le troisième plus gros paquebot du monde. Jamais un aussi gros navire n'avait fait escale à Nouméa.
Ce paquebot de la compagnie Royal Caribbean international est le troisième de la classe 'Quantum of the Seas'. Il a été construit dans les chantiers Meyer Werft en Allemagne. Il a été livré le 17 avril 2016 dernier à son armateur.
C’est un navire impressionnant de 347 mètres de long et 42 mètres de large, avec 2090 cabines dont 1570 avec balcons, il peut recevoir 4180 passagers et 1500 membres d’équipage. C’est à lui seul une destination avec tous ses équipements innovants tel que : simulateur de saut en parachute avec RipCord by Ifly, bras télescopique gréé d’une capsule qui offre une vue à 360° au-dessus du paquebot, une salle équipée de 30 auto-tamponneuses et de trapèzes, des simulateurs de surf, un Bionic Bar, où des robots servent des cocktails. Ce navire dispose également de 8 piscines, 20 restaurants et bars, une salle de spectacle sur 270° à l’arrière du navire donnant sur l’extérieur. La visite promet d’être exceptionnelle !
Durant son court passage en Nouvelle-Calédonie, l'Ovation of the Seas' a fait appel au MRCC pour coordonner deux évacuations médicalisées réalisées par le Puma des FANC (cf. OP SAR 028 et 029).

  • 20170131-001
  • 20170131-002
  • 20170131-003
  • 20170131-004
  • 20170131-005
  • 20170131-006
  • 20170131-007
  • 20170131-008
  • 20170131-009


Journée sécurité mer

La Direction des affaires maritimes de la Nouvelle-Calédonie a organisée la traditionnelle journée de sensibilisation à la sécurité des loisirs nautiques le dimanche 15 janvier. Le beau temps étant au rendez-vous, les professionnels de la sécurité en mer ont pu rencontrer 203 navires de plaisance soit 550 personnes. Tous les acteurs de la sécurité en mer étaient présents : les Gardes Nature de la Province Sud, la Gendarmerie maritime avec leur vedette Dumbéa, le Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie avec son navire Amborella, la brigade nautique de la Gendarmerie nationale et les bénévoles des station SNSM de Nouméa et de Koumac.

Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a souhaité éditer cette année une nouvelle campagne de prévention. Le slogan est :
"Sur le lagon, pas d'improvisation, je prends toujours mes précautions"

Les rencontres avec les plaisanciers ont permis de rappeler le numéro d'urgence pour joindre le MRCC TEL : 16 et d'échanger, entre autres, sur les précautions à prendre avant de partir en mer, la nouvelle couverture VHF, les catégories de conception des navires de plaisance, l'emploi des balises de détresse.

  • 20170115_001
  • 20170115_002
  • M3

Nous avons 163 invités et aucun membre en ligne

Centre de Coordination de Sauvetage Maritime - MRCC Nouméa - 2013 : 2016 - Webmaster